Comme un enfant…


Jésus vient de tancer sévèrement les villes qui ne se sont pas converties à son enseignement. Ainsi Corazine, Bethsaïde et Capharnaüm, malgré les miracles et les signes que Jésus y avait accomplis, s’étaient-elles drapées de « sagesse » et de « science » pour mettre en doute l’enseignement du Rabbi.


Or, Jésus rend grâce au Père pour la foi des tout-petits. Les anawim, pauvres de Dieu, ces gens simples, dont on dirait aujourd’hui qu’ils ont la foi du charbonnier, sont promis au Royaume. Pourquoi ? Parce qu’ils ont pris sur eux le joug d’un Messie humble de cœur.


Car il s’agit bel et bien de cela : devenir disciple de Jésus, c’est retrouver l’humilité du cœur, c’est recevoir la Bonne Nouvelle, non à la manière d’un savant engoncé dans ses certitudes, mais à la manière d’un enfant.


Comme un gamin—vous savez—qui demande sans arrêt à l’adulte forcément plus… savant : « Pourquoi ceci, pourquoi cela…»

Lui, il a les réponses. Mais surtout, il a beaucoup, beaucoup de patience…                                      


Frédéric Monnin